Karine Fan-Club

Préface

Fille des campagnes de Bourgogne, Karine nous fait partager l'amour de sa région tout comme sa vie et ses attaches à cette terre viticole.

Chacun de ces textes est un séjour passé au sein de ce milieu, particulier, qu'est le sien. Son jargon, son accent Bourguignon, ce naturel qui lui va si bien, sont comme une bouffée d'air pur.


Et j'aime à la découvrir un peu plus au fil des lectures.

Ses écrits

Cliquez sur les titres pour accéder à ses écrits et lui laisser vos commentaires.

  1. Béguin pour un homme de peu.
  2. Les vendanges.
  3. La réconciliation.
  4. Madame Giselle.
  5. Les vacances.
  6. Le ticket gagnant.

Le bistrot de campagne

voici mon dernier texte :

LE BISTROT DE CAMPAGNE (par Karine)

Récemment, j’ai eu l’occasion de consommer un café et une bière brune dans un café de campagne . L’ambiance qui régnait, m’a fait replonger dans les souvenirs d’enfance . Les discussions devant le comptoir étaient éparpillées … L’une parlait de l’ouverture de la truite le jour même . Apparemment, les truites avaient encore froid car la pêche s’est montrée médiocre, une autre parlait de Sarkosy avec la Lybie accompagnés de souvenirs d’un légionnaire qui touchait une petite pension suite aux deux guerres 14-18 et 39-45 . Celui-ci disait que les volontaires surnommés « les poilus » n’ont pas été remerciés comme ils le méritaient . Apparemment, au retour de ces deux guerres, les soldats ont été récompensés un minimum à propos d’ une rente ou pension de guerre . Ce légionnaire perçoit toujours cette somme de 100 euros par an .
Et dans ce brouhaha, la vedette de ce bistrot, est Karine la barmaid … Cette femme qui se montre attentive aux clients, participe aux dialogues, avec le sourire, l’humour et est aux petits soins de ceux qui sont « les piliers de café », qui malheureusement se laissent sombrer dans l’alcool .
_ Alors joseph, quand est ce que vous allez voir votre coiffeur ?
_ Il est en prison répond celui-ci de façon abstraite ….
_ Encore ? Et bien allez en voir un autre répond Karine avec spontanéité .
Et elle continue sur sa lancée …
_ Vous n’allez pas vous laisser pousser vos cheveux ? Vous devez vous arranger et vous faire beau … Ainsi que votre barbe qui va bientôt être aussi longue que vos cheveux dit elle en faisant la grimace .
Et ce Joseph toujours dans sa bulle imaginaire lui répond d’un signe « qu’il agira quand il en aura envie» .
Durant ce moment passé dans ce bar, je me suis vue vivre ces moments estivaux, assise sur une marche d’escalier en pierre à l’extérieur, à écouter les ragots du café situé à coté de chez mes parents, durant mon enfance . J’étais loin de penser que celui-ci allait revivre dans un autre lieu .
Ce bistrot se situe à Romilly sur Andelle (région de l’Eure), à 10 kms de Rouen et 30kms d’Evreux . C’est une ville de 2000 habitants, avec un paysage assez vallonnée, touristique et calme comme la campagne .

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

karine
  • 1. karine | 03/04/2011

voici mon dernier texte :

LE BISTROT DE CAMPAGNE

Récemment, j’ai eu l’occasion de consommer un café et une bière brune dans un café de campagne . L’ambiance qui régnait, m’a fait replonger dans les souvenirs d’enfance . Les discussions devant le comptoir étaient éparpillées … L’une parlait de l’ouverture de la truite le jour même . Apparemment, les truites avaient encore froid car la pêche s’est montrée médiocre, une autre parlait de Sarkosy avec la Lybie accompagnés de souvenirs d’un légionnaire qui touchait une petite pension suite aux deux guerres 14-18 et 39-45 . Celui-ci disait que les volontaires surnommés « les poilus » n’ont pas été remerciés comme ils le méritaient . Apparemment, au retour de ces deux guerres, les soldats ont été récompensés un minimum à propos d’ une rente ou pension de guerre . Ce légionnaire perçoit toujours cette somme de 100 euros par an .
Et dans ce brouhaha, la vedette de ce bistrot, est Karine la barmaid … Cette femme qui se montre attentive aux clients, participe aux dialogues, avec le sourire, l’humour et est aux petits soins de ceux qui sont « les piliers de café », qui malheureusement se laissent sombrer dans l’alcool .
_ Alors joseph, quand est ce que vous allez voir votre coiffeur ?
_ Il est en prison répond celui-ci de façon abstraite ….
_ Encore ? Et bien allez en voir un autre répond Karine avec spontanéité .
Et elle continue sur sa lancée …
_ Vous n’allez pas vous laisser pousser vos cheveux ? Vous devez vous arranger et vous faire beau … Ainsi que votre barbe qui va bientôt être aussi longue que vos cheveux dit elle en faisant la grimace .
Et ce Joseph toujours dans sa bulle imaginaire lui répond d’un signe « qu’il agira quand il en aura envie» .
Durant ce moment passé dans ce bar, je me suis vue vivre ces moments estivaux, assise sur une marche d’escalier en pierre à l’extérieur, à écouter les ragots du café situé à coté de chez mes parents, durant mon enfance . J’étais loin de penser que celui-ci allait revivre dans un autre lieu .
Ce bistrot se situe à Romilly sur Andelle (région de l’Eure), à 10 kms de Rouen et 30kms d’Evreux . C’est une ville de 2000 habitants, avec un paysage assez vallonnée, touristique et calme comme la campagne .

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×